Les différentes méthodes pour l’entretien de son potager

Les cultures potagères s’effectuent dans du terreau ou de la terre, sur le balcon ou la terrasse, à l’intérieur ou à l’extérieur. Il existe également techniques de culture avancées et sophistiquée hors sol, comme hydroponiques ou aéroponiques.

D’autres techniques consistent plutôt à répondre à des façons d’harmoniser les choses ou des manières de faire, en plus de rassembler l’ensemble des tâches d’entretien d’un potager. Voici un aperçu de plusieurs techniques de culture pour encadrer l’entretien de son potager.

Carrés de potager

La technique des carrés de potager gagne en popularité. Ces carrés d’environ 1 m 20 de côté sont divisés en 9 à 16 cases s’étalant sur environ 1,5 mètre carré de superficie. Non seulement cela facilite-t-il la tâche, mais ces structures ajoutent une touche d’esthétisme et mettent en valeur les cultures.

  • L’avantage est que les cultures sont à portée de bras, les plantes ne sont pas piétinées.
  • Les jardiniers débutants devraient se limiter à un seul carré.
  • Quatre carrés de potager permettent de fournir une famille de 4 personnes.
  • Avec 10 carrés de potager, une famille de 4 personnes devient autonome et obtient suffisamment de récoltes pour répondre à ses besoins à l’année longue.

Buttes

Les buttes sont provisoires : elles doivent être montées à la sortie de l’hiver ou quand survient le printemps, puis aplanies à l’automne.

  • La plupart des jardiniers adoptent le format de taupinière moyen, soit 15-20 centimètres de haut par 30-50 centimètres de largeur.
  • À l’aide d’un râteau, le sommet est arasé.
  • Dépendamment de l’espace et de la plante, un ou deux rangs peuvent être cultivés.

Permaculture

Quand vient le temps de choisir la manière de cultiver son potager, plusieurs adoptent la permaculture. Cette technique est définie en tant que manière d’appréhender le jardinage. La principale pratique de cette méthode systémique et globale consiste à s’inspirer de l’observation de la nature. Cela consiste davantage en un « mode d’action » favorisant une prise de conscience de la biodiversité d’un écosystème.

Associations culturales

La nature s’entraide quand le jardinage biologique est axé sur les associations culturales. Cette technique permet de poser un minimum de gestes impliquant un minimum d’intrants, pour un rendu maximal.

  • Cette technique a pour avantage de limiter l’utilisation des engrais, traitements préventifs et insecticides.
  • Cela donne un potager haut en couleurs, avec un mélange de plantes potagères et de fleurs.
  • Le potager se transforme en un lieu de détente et de vie.
  • Les fleurs confèrent une touche de beauté et de couleur, en plus de fournir un effet bénéfique aux légumes et herbes.

Rotation des cultures

Cette technique est primordiale pour éviter que le sol s’appauvrisse d’année en année. Les légumes ont des besoins différents en éléments nutritifs. Ainsi, certains s’avèrent plus gourmands que d’autres en potasse et phosphore. Voilà pourquoi une rotation des cultures permet d’éviter un appauvrissement progressif, ayant pour effet des rendements plus faibles.

Des MOOC pour s’initier aux cultures de potager

Plusieurs techniques de culture se sont développées au fil des années dans le but d’améliorer la productivité et la qualité des cultures. Inscrivez-vous à des formations ou MOOC (ce qui signifie Massive Open Online Course) pour démystifier les divers méthodes d’entretien du potager.

 

Artisan Paysagiste