Les arbres fruitiers d’Alsace

La plupart des espèces alsaciennes d’arbres fruitiers sont résistantes au froid. Leurs racines et ramures supportent des gels allant jusqu’à 20°C. En raison des risques de gelée printanière, il importe de privilégier des essences à floraison tardive.

Par ailleurs, les insectes pollinisateurs ne sont actifs qu’à partir de 18°C. Ces facteurs ont pour effet de réduire la durée de mûrissement des fruits. Voici un tour d’horizon pour vous aider à choisir ses arbres fruitiers pour son verger en Alsace.

La technique de plantation d’espalier

Arborer un espalier ou une palmette dans son verger est pratique courante en Alsace.

Cette technique d’horticulture consiste à tailler un arbre pour lui conférer une forme plate. L’espalier est le nom d’arbre obtenu par cette technique de taille. Les arbres fruitiers souvent appuyés contre un mur ou un treillage, pour soutenir sa croissance. Le mur retient la chaleur pendant les nuits froides et réfléchit la lumière du soleil. L’arbre en espalier obtient ainsi des conditions plus favorables à la croissance, dans un climat froid dans lequel un arbre « normal » éprouverait des difficultés à survivre.

De plus, les formes palissées de haies fruitières confèrent un gain d’espace. Lorsque les arbres sont palissés sur des lattes et des fils, cette technique est appelée « contre-espalier ». Cela requiert davantage de savoir-faire et de soins d’entretien.

Les arbres exposés côté sud bénéficient d’autant de lumière, tout en occupant moins d’espace. Cette technique convient aux propriétaires de petits jardins disposant de superficies modestes.

L’entretien des arbres fruitiers en Alsace consiste ainsi en un savant mélange de techniques d’horticulture soigneusement exécutées. L’espalier contribue à ce que les fruits parviennent à maturité plus rapidement, entre autres grâce à la maîtrise de la taille trigemme, ainsi qu’au recours aux porte-greffes faibles.

D’autres techniques spécifiques d’entretien des arbres fruitiers

Afin de prémunir les écorces d’arbres des écarts de température, de même que de la réverbération de la lumière par la neige, les jardiniers blanchissent les troncs en appliquant du lait de chaux. Les écorces sont ensuite protégées de fines couches de toile de jute.

Une autre technique répandue dans le verger en Alsace, consiste à entretenir le couvert végétal qui pousse au pied des arbres. Le sol est biné régulièrement pour éviter qu’il ne se rafraîchisse trop rapidement.

Une majorité de vergers sont dotés d’asperseurs qui s’actionnent au cours de nuits de gel. La technique de l’aspersion de la ramure est reconnue pour préserver les boutons du gel.

Quels espèces d’arbres fruitiers choisir ?

Voici des suggestions pour choisir ses arbres fruitiers en Alsace.

  • Groseillier à grappes (Ribes rubrum)
  • Prunier commun (Prunus domestica). D’autres variétés sont populaires, comme le prunier de Damas, et le prunier Cul de poulet
  • Cerisiers Belle Magnifique, et cerisiers Moreau
  • Pommier Calville rouge de Villefranche, Calville de Haute-Savoie, Calville Rouge d’Hiver, Belle Fille des Salins, Carabille, Reine des Reinettes, Galantine
  • cognassiers (Cydonia oblonga)
  • Poiriers
  • Noisetiers (Corylus avellana) Merveille de Bolwiller, Pauetet
  • Cormier (Sorbus domestica)
  • Amancheliter du Canada (Amelanchier canadensis)
  • Sureau noir (Sambucus nigra)
  • Néflier commun (Mespilus germanica)

Les Alsaciens multiplient les astuces pour conserver les fruits

La nature étant généreuse et abondante, il est difficile de consommer tous les fruits récoltés au cours d’une saison. Les Alsaciens maîtrisent les astuces de conservation afin de profiter de l’utilisation des fruits de verger toute l’année.

  • ENTREPOSAGE : Les fruits sont gardés plusieurs mois dans la cave ou au grenier. Pommes et poires se conservent plusieurs mois à l’abri de la lumière, dans un lieu frais.
  • CONGÉLATION EN SACHETS : Cette solution simple permet de conserver les fruits en les plaçant dans des sachets selon le type de fruit, entiers (figues, fruits rouges) ou découpés (pêches, abricots, etc.).
  • TARTES AUX FRUITS : La congélation de délicieuses tartes aux fruits constitue un gain de temps. Plusieurs découpent des parts, placées dans des sachets de congélation. Il n’y a qu’à décongeler le nombre de parts de tarte désiré pour éviter le gaspillage. Cette méthode est écologique car elle permet de préparer plusieurs tartes à la fois, dépendamment de la taille du four.
  • BOCAUX DE CONSERVE : La préparation de bocaux de fruits nécessite que soient respectées des règles d’hygiène. Les fruits sont nettoyés, plongés dans l’eau bouillante. Les bocaux sont stérilisés. Entreposés dans une chambre froide, ils peuvent se conserver plusieurs mois.
  • CONFITURES ET GELÉES : Le goût incomparable des confitures mérite qu’on y consacre du temps de préparation. Les fruits sont cuits dans du sucre. Les bocaux sont stérilisés. Chaque pot est soigneusement étiqueté avec la date de confection et parfum de la confiture ou gelée.
  • DÉSYDRATATION : Cette technique astucieuse est pratiquée dans les régions ensoleillées depuis des millénaires. La méthode moderne consiste à utiliser un déshydrateur. Les fruits séchés se conservent pendant une année. Ils sont blanchis, coupés et disposés sur une plaque pendant plusieurs heures à 40-50°C. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus écologique. Au soleil, recouverts d’un linge fin, les fruits sèchent en 1-2 jours. Ils se conservent dans des sachets ou bocaux.
Artisan Paysagiste