Conservation des fruits

Tous les fruits frais ne réagissent pas de la même manière en termes de conservation. Certains nécessitent une mise au réfrigérateur, d’autres peuvent rester facilement à température ambiante. Nos astuces et conseils pour l’utilisation des fruits de verger et leur bonne conservation .

Préambule aux différentes techniques de conservation des fruits

En premier lieu, il convient d’identifier clairement ce que l’on veut conserver. De la stérilisation à la congélation, en passant par le séchage, le sucre ou l’alcool, à chaque type de fruit sa méthode ! En guise de conseils premiers, sachez déjà qu’il est préférable :

  • de sélectionner vos fruits frais arrivés à maturité, cela influe sur leur bonne conservation
  • de les cueillir par temps sec si possible, aux aurores ou au crépuscule, autrement dit à la fraîche
  • d’opter pour des produits issus de la culture biologique si vous entendez les conserver dans leur peau

Cet aperçu effectué quant à la « matière première », passons à la question non moins importante de l’hygiène. Soyez attentifs à la propreté de vos mains, de votre plan de travail, des ustensiles et contenants destinés à accueillir vos fruits. Stérilisez à l’eau très chaude vos bocaux en verre et ne les essuyez pas, afin de prévenir les peluches qui viendraient à tomber du torchon de vaisselle dans les bocaux !

Choix adapté des méthodes pour conserver les fruits

Les fruits en général se conservent naturellement, de quelques semaines à quelques mois à température ambiante, dans un endroit sec et tempéré. Pour les pommes, poires et coings, on préfèrera une cave ou un cellier, où les fruits susmentionnés seront posés sur des claies (étagères ajourées permettant une bonne circulation de l’air) ou dans un garde-manger grillagé (pour empêcher une potentielle invasion de moustiques).

La mise au réfrigérateur n’est en revanche pas indiquée pour les pommes et poires, et pas davantage pour les bananes, melons, pêches, etc. La congélation permet une conservation jusqu’à un an environ, à condition d’avoir essuyé les fruits (sans les laver) et soigneusement vérifié leur bon état au préalable. Ainsi, on évitera de congeler ceux qui présentent des signes de maladie ou d’attaque de nuisibles. Vous pouvez congeler :

  • entiers, les fruits de petit calibre
  • en morceaux, les plus gros fruits

Pensez bien à dénoyauter les cerises, pêches ou abricots avant la congélation ! Quant aux techniques de conservation par le chaud comme la pasteurisation et la stérilisation, elles permettent de conserver presque tous les fruits.

Autres astuces pour conserver ses fruits

Vous souvenez-vous de la bonne vieille méthode jadis employée par nos parents et grands-parents, le silo ? Un simple trou tapissé de paille dans la terre du potager, d’où dépassait un simple tuyau de PVC faisant office de cheminée d’aération : cette astuce de grand-mère vous offre la possibilité de conserver vos pommes pendant plusieurs mois, avec préservation de leur goût et leurs vitamines. Vous pouvez aussi recourir au séchage, la technique la plus simple. Au soleil, au four, au déshydrateur ou au séchoir solaire, le séchage préserve le goût des fruits. Avantage majeur ?

La privation d’eau, qui arrête la prolifération des bactéries. Sur les fruits mangés crus, saupoudrez simplement un peu de sucre : couleur, goût et vitamines demeureront inaltérés ! N’oubliez pas les quelques gouttes de citron ou de vinaigre blanc, que vous réserverez aux fruits s’oxydant rapidement à l’air libre, comme c’est le cas pour l’avocat par exemple. Et pour l’utilisation des fruits du verger, privilégiez la confection de confitures (ou de tartes à congeler ensuite), ainsi que la conservation en bocaux ou sachets.

Artisan Paysagiste